les-homelies-spirituelles-de-saint-macaire-le-saint-esprit-et-le-chretien

 

 

 

 

La figure de Saint Macaire est très certainement composite. Son nom lui-même, Makavrioõ - Makarios -, est en fait un adjectif qui signifie "bienheureux". Le Macaire originel naquit en haute-Égypte, vers 300. Vers 330, il se fit moine, c'est-à-dire qu'il se retira, le premier, dans le désert de Scétis, à l'endroit appelé depuis Deir Abu Makar (34). Bientôt rejoint par d'autres hommes, il y vécut en ermite, entouré par les retraites des autres solitaires. C'est alors que, étonnés par sa sagesse et son intelligence, ses compagnons lui donnèrent le surnom de toV nevoõ ghraioõ - to néos gêraios -, "le jeune âgé". 
"Prophète et docteur", c'est-à-dire théologien et prêcheur, Macaire fut ordonné prêtre vers 340. Les moines se réunissaient autour de lui pour les liturgies et admiraient l'éloquence de ses homélies et de ses sermons. Fermement opposé à l'hérésie arienne, il fut, vers 374, exilé dans une île du Nil par l'évêque Lucius d'Alexandrie. Peu de temps après, il revint au désert pour y finir ses jours. C'est pendant cette dernière période qu'Évagre le Pontique fut son disciple. Il mourut vers 391. 

 

La déification du chrétien.

 

Saint Macaire

Saint Macaire

Saint Macaire

Saint Macaire

Saint Macaire

 

 

Saint Macaire

 

Saint Macaire

 

Saint Macaire

 

Saint Macaire