l'Église Orthodoxe: petite explication historique et théologique.

Des chrétiens catholiques me demandent souvent ce qu'est l'Orthodoxie et qu'elle différence y a t-il entre l'Église Orthodoxe et l"Église Catholique Romaine.  Essayons de répondre à ces questions.

 

L'orthodoxie est fondée sur la Sainte Trinité, Archétype suprême de la communion, "unité dans la diversité" et "diversité dans l'unité." Trois personnes divines, une seule nature, diversité sans séparation et unité sans confusion. De même dans l'Église orthodoxe, plusieurs églises de pays différents, de langues différentes, de cultures différentes, mais unes dans la foi, la théologie et la spiritualité. Une seule Divine Liturgie célébrée par tous les pays dans leur langues respectives. Le mystère de l'Église Orthodoxe s'enracine dans le mystère de la Très Sainte Trinité, du Père, par le Fils, dans l'Esprit, les baptisés, dans le dynamisme de l'ascèse, conscient de leur foi, attendent et reçoivent  les énergies divines du Saint Esprit pour leur sanctification, leur déification, à l'image et à la ressemblance de la communion trinitaire. Telle est la dimension personnelle et communautaire de l'église orthodoxe ou chaque membre est invités à être consciemment un membre du Christ, uni à la Très Sainte Trinité et vivant de Sa communion dans l'Esprit Saint pour simultanément la partager avec ses frères et soeurs. L'espérance, le dynamisme et la joie du coeur orthodoxe c'est la communion trinitaire, du Père, par le Fils, dans l'Esprit.

l'Église Orthodoxe dont le Christ, envoyé par le Père, est le Chef( pas de Pape) , et l'Esprit Saint la sève divine est basée sur les 7 conciles œcuméniques qui ont lutté contre les erreurs ( hérésies ) concernant principalement le Dogme de la Sainte Trinité, le dogme de l'Incarnation du Christ vrai Dieu et vrai Homme, le dogme concernant la théologie du Saint Esprit. ( credo de Nycée ) le dogme concernant la Mère de Dieu,( Théotokos) et dogme codifiant la représentation, du Christ de la Mère de Dieu et des saints dans les icônes.

 

Après la Pentecôte, les Apôtres ont fondé des communautés chrétiennes érigées en " Patriarcat ". Ils étaient au nombre de cinq: Patriarcat de Jérusalem, Patriarcat d'Antioche, Patriarcat d'Alexandrie, Patriarcat de Rome et Patriarcat de Constantinople. Rome avait une primauté d'honneur sur les autres patriarcats, primauté d'honneur parmi ses égaux et non pas une primauté hiérarchique, supérieure aux autres. Pendant 1000 ans, ce que nous appelons aujourd'hui les " catholiques " étaient dans la communion orthodoxe. C'est en 1054 que Rome s'est séparée de la communion orthodoxe pour faire cavalier seul. De là est né une autre formulation de la foi, une autre théologie (thomiste) (particulièrement celle du Saint Esprit) et une autre spiritualité, pour tout dire une autre identité chrétienne. La séparation fut d'autant plus douloureuse pour les orthodoxes par le saccage de constantinolple par les chrétiens d'occident ( les croisés ) en 1204. http://fr.wikipedia.org/wiki/Si%C3%A8ge_de_Constantinople_%281204%29                                                       

Il a fallut attendre 1963 pour que le Pape Paul VI et le Patriarche Athénagoras se donne le baiser de paix et de la réconciliation. http://www.focolare.org/fr/news/2014/05/23/atenagora-paolo-vi-e-chiara-lubich/ 

Ce fut le temps de la charité maintenant en 2015 c'est le temps théologique qui commence mais il sera plus difficile. La vidéo qui suit explique ces deux étapes de la réconciliation.

"Un mois après la rencontre de Jérusalem entre le Pape François et le Patriarche Bartholomee, patriarche oecuménique de Constantinople, l'émission reviendra sur les enjeux de cette rencontre centrale sur le chemin vers l'unité chrétienne et sur l'importance d'une réponse commune chrétienne face aux défis du monde d'aujourd'hui. Pour une telle lecture circonstanciée, Carol Saba reçoit le métropolite Emmanuel, président de l'Assemblée des Évêques Orthodoxes de France(A.E.O.F) et membre de la délégation qui a accompagné le Patriarche Bartholomee à Jérusalem".:https://www.youtube.com/watch?v=nIBmhbm6llA

L'église Orthodoxe n'est donc pas "une expression orientale du catholicisme romain", elle s'en distingue tant dans la forme que dans le fond c'est à dire dans sa structure ecclésiale, sa liturgie, sa théologie et dans sa spiritualité. L'orthodoxie est aussi différente des églises uniates de rites byzantin qui, elles, sont rattachées à Rome.  Donc à ne pas confondre avec l'Orthodoxie. Il en va de l'identité même de la vie chrétienne orthodoxe tant dans sa dimension communautaire que dans sa dimension personnelle.

Dans l'Orthodoxie, à la suite des Apôtres et des Saints Pères, le but et l'identité de la vie chrétienne est résumé dans cet adage: "Dieu s'est fait Homme pour que l'homme devienne participant de la nature divine".

ou selon la formule de Saint Maxime:

"Dieu nous a créé pour que nous devenions participants de la nature divine, pour que nous entrions dans l'éternité, pour que nous apparaissions semblables à Lui, étant déifiés par la grâce ( c'est à dire par les "énergies incréées du Saint Esprit, bon et vivifiant ) qui produit tous les êtres existants et amène à l'existence tout ce qui n'existait pas."

C'est le but de l'Incarnation du Verbe de Dieu qui en assumant notre humanité nous donne de participer à Sa divinité par les énergies incréées du Saint Esprit Bon et Vivifiant.

La théologie des énergies divines, 

ou théologie de la grâce incréée est la principale différence de fond  par rapport à la théologie de la grâce créée formulée par le catholicisme romain remontant au bienheureux Augustin et formulée dogmatiquement par Saint Thomas d'Aquin.

Or, sans la théologie de la grâce incréée la déification du chrétien est impossible et vaine l'incarnation du Verbe.

 


 

 pour bien comprendre cette théologie des énergies divines, je vous invite à écouter la conférence de Jean Claude LARCHET théologien orthodoxe.   https://www.youtube.com/watch?v=B3RoQcXLRAg

La lumière divine: de quoi parle t-on ?

Texte de Vladimir LOSSKY. extrait du chapitre " la Lumière Divine" de son livre " Essai sur la Théologie Mystique de l'Église d'Orient. ( Document à télécharger.)

 

La_Lumi_re_Divine_par_Vladimir_LOSSKY_th_ologien_Orthodoxe


Sur le même sujet conférence du Père Onézime de l'Institut Orthodoxe, Saint Serge de Paris.

La lumière divine dans les icônes

https://www.youtube.com/watch?v=ASdCVQIHDSY&t=680s

 


   Le chrétien orthodoxe cherche la déification, véritable but de l'incarnation du Verbe de Dieu.

Un chrétien orthodoxe affirmera d'abord son identité, le but de la vie chrétienne, par rapport à la déification, à la transfiguration de tout le composé humain, corps, âme et esprit et cela par les énergies divines incréées débordant de la Très Sainte Trinité. C'est du Père, par le Fils, dans l'Esprit que nous sommes déifiés à l'image et à la ressemblance du Christ. Le modèle de notre déification, c'est le Christ vrai Dieu et vrai Homme dans lequel coexiste la nature créée et la nature incréée sans confusion sans mutation sans séparation et sans changement. Par Son Incarnation, Sa mort sur la Croix, Sa descente aux enfers et Sa Résurrection, notre humanité, en Lui, est déifiée. En Lui habite corporellement, dit Saint Paul, la plénitude de la divinité. A la suite du Christ, c'est cette plénitude qui est promise, dans L'esprit Saint, à tout chrétien orthodoxe qui cherche et désire la déification. Ce qui s'est fait par nature dans le Christ, doit se faire, en nous et avec nous, par participation à la grâce incréée.

Depuis la Pentecôte les énergies incréées sont disponibles pour tout homme désirant la déification, la transfiguration. Cette déification dans l'Église Orthodoxe se fera d'abord,objectivement, par le Baptême, la Chrismation la Communion et le sacrement de la Confession appelé aussi " clinique de l'âme". Ces sacrements n'agissant pas automatiquement sur l'homme qui les reçoit, celui-ci devra subjectivement les actualiser moyennant une synergie, c'est à dire une coopération libre et entière de la volonté de l'homme avec la volonté de Dieu qui est de nous rendre semblable au Christ. C'est pour cela que les dimanches et les semaines liturgiques sont dans l'ombre de la Pentecôte: 1° dimanche après la Pentecôte. 2° dimanche après la Pentecôte...etc.

Le temps ordinaire de l'église romaine n'a pas de sens dans l'année liturgique orthodoxe. Le chrétien orthodoxe fête la pentecôte tous les jours, il l'a désire et se prépare quotidiennement dans la chambre haute de la vie spirituelle, à l'accueillir. Chaque dimanche, dans la divine liturgie est activé ou réactivé le dynamisme de l'Esprit Saint bon et vivifiant, dans le coeur du chrétien orthodoxe qui cherche le Royaume pour le goûter. C'est la Pentecôte dont nous faisons mémoire quotidiennement qui est la source de la vraie joie qui inonde le coeur du chrétien orthodoxe et lui donne la paix dans la mer agitée du monde. La quête de l'Esprit Saint, agent de la déification est le dynamisme du coeur orthodoxe. Plus le coeur désire et plus l'Esprit Saint fait désirer. Désir qui n'est pas de ce monde, convoitant un bien quelconque, mais désirant le bien céleste qui ne passe pas, selon la parole du Christ en Saint Jean: " Je vous laisse la paix, je vous donne ma paix ; ce n’est pas à la manière du monde que je vous la donne." Jn 14,27

Cette Paix du Christ c'est la Paix de la Très Sainte Trinité, dans une communion d'amour et c'est le bien suprême auquel nous sommes invité à participer dans l'Esprit Saint. Toute l'Eglise orthodoxe du monachisme à l'état laïc tend à cette plénitude divine à cette communion d'amour promise par le Christ. "  Père, ceux que tu m’as donnés, je veux que là où je suis, ils soient eux aussi avec moi, et qu’ils contemplent ma gloire, celle que tu m’as donnée parce que tu m’as aimé avant la fondation du monde." Cette gloire c'est la gloire de la Trrès Sainte Trinité, que nous soyons un avec le Père le Fils et le Saint Esprit: "Et moi, je leur ai donné la gloire que tu m’as donnée, pour qu’ils soient un comme nous sommes UN :23 moi en eux, et toi en moi. Qu’ils deviennent ainsi parfaitement un, afin que le monde sache que tu m’as envoyé, et que tu les as aimés comme tu m’as aimé."

Saint Syméon le Nouveau Théologien exprime par ces mots son expériencxe de la lumière divine: 

" O Saint Amour, celui qui ne te connaît pas n'a pu goûter la suavité de tes bienfaits que seule l'expérience vécue nous révèle. Mais celui qui T'a connu ou qui de Toi a été connu ne saurai plus concevoir aucun doute. Car Tu es l'accomplissement de la loi, Toi qui me remplis, me réchauffes, Toi qui m'enflammes, embrases mon cœur d'une immense charité. Tu es le Maître des prophètes, le descendant des Apôtres, la force des Martyrs, l'inspiration des Pères et des Docteurs, la perfection de tous les Saints. Et Tu me prépares moi-même, Saint Amour, au vrai service de Dieu". ( Saint Syméon le Nouveau Théologien )Homélie LIII .

Quand un ami a demandé à saint Séraphim de Sarov de lui expliquer le Saint-Esprit, le saint ne lui a pas donné d’explication, mais lui a fait partager une expérience que son disciple a décrite comme une « extraordinaire douceur », une « extraordinaire joie dans tout mon cœur », une « extraordinaire chaleur » et une « extraordinaire suavité », et qui est l’expérience du Saint-Esprit ; car, comme l’a dit saint Séraphim, « quand l’Esprit de Dieu descend sur l’homme et le recouvre de sa plénitude, l’âme humaine déborde d’une joie inexprimable parce que l’Esprit de Dieu transforme en joie tout ce qu’il touche ».

 

Le chemin de la défication se fera dans la participation à la Divine Liturgie lieu privilégié de la transmission des énergies incréées moyennant une préparation dans la prière, l'ascèse et la charité fraternelle sous la conduite et l'aide d'un Père Spirituel capable par son ministère d'entendre notre confession, de prier pour notre progrès spirituel, de nous encourager, et de nous donner des conseils en lisant  les Pères de L'église et l'Écriture Sainte. Suite à cela je ne peux que conseiller la lecture de
Vladimir LOSSKY:" Essai sur la Théologie Mystique de l'Église d'Orient "

Chapitres à lire en premier: " La Lumière Divine" et " Voie de l'Union ".

Dans ce livre il y en a pour tout le monde, chacun pourra y puiser sa nourriture et l'Esprit Saint fera le reste.

Osez l'aborder, les passages difficiles laissez les, et goûtez ce ce l'Esprit vous donnera.

 


 

Une conférence audio en deux cours sur la déification: 

Sur la déification: conférence du Père Yves Dulac:

 cours 1  http://www.apostolia.tv/1732/2013-12-18-centre-dumitru-staniloae-yves-dulac-propedeutique-actualite-importance-enseignement-peres-eglise-deification-1/

                                                                                  cours 2 http://www.apostolia.tv/1880/2014-02-12-centre-dumitru-staniloae-yves-dulac-propedeutique-actualite-et-importance-de-enseignement-des-peres-de-eglise-sur-la-deification-2/


 Qu'apporte l'Orthodoxie au monde et à l'homme d'aujourd'hui ? Dimenson Verticale de L'homme par le Patriarche Cyrille de Russie.

 http://toutbox.fr/symeon/Dimenson+Vertical+de+L*27homme+par+le+Patriarche+Cyrille+de+Russie,24504120.mp3(audio)

 


 

Dimanche du triomphe de l'Orthodoxie: Par le PERE Ozoline

https://www.youtube.com/watch?v=ASdCVQIHDSY&t=680s

 


 

Autre aspect de l'Orthodoxie.

Dans la forme aussi, l'Église Orthodoxe  se distingue de l'Église Catholique romaine. Les prêtres orthdoxes sont mariés et cela depuis les Apôtres. Saint Pierre était marié. Seul les moines et les évêques ( eux mêmes issus du monachisme ) font le voeux de célibat. Le prêtre orthodoxe en France à une profession, une famille, des enfants. Dans les pays orthodoxes les prêtres sont rémunérés par l' État pour gérer leur paroisse. Le prêtre s'occupant des sacrements, de l'accompagnement spirituel, la femme du prêtre gèrant le coté administratif de la paroisse. 

Pour ce qui est du divorce, contrairement au cadre juridique de l'église romaine, l'Orthodoxie admet un second mariage voir dans certain cas un troisième, tenant compte de la faiblesse humaine qui dans ses choix et son discernement peut se tromper. Dans ce cas il n'y a pas de tribunal ecclésiastique qui délibère comme on peut le voir dans l'Eglise romaine. Un accompagnement spirituel avec le prêtre de la paroisse suffit, et c'est lui qui décide, après le discernement, si la personne divorcée peut se remarier. 

Une autre différence majeure: celle de la structure de l'Église Orthodoxe. Il n'y a pas de Pape avec une structure pyramidale comme on peut le voir dans l'église romaine. Le Pape et les cardinaux supervisent t, tous les évêques depuis le Vatican. Dans l'Orthodoxie cela n'existe pas. Il y a des Patriarches gérant des églises autocéphales qui elles mêmes sont divisées en doyennés sous l'autorité des évêques, doyennés composés de paroisses gérées par les prêtres.  Il n'y a pas de Patriarche, ni d'évêques qui seraient au dessus des autres mais chacun est autonome dans l'organisation qui lui est propre. Il y à donc Une seule unité théologique, spirituelle et liturgique dans la diversité de plusieurs églises autocéphales, à l'image de la Très Sainte Trinité: un Seul Dieu en Trois Personnes, qui sont unes sans confusions et séparées sans séparation, Trinité Sainte Consubstantielle et Indivisible. La communion de l'Église Orthodoxe est à l'image de la communion de la divine Trinité et tend à la ressemblance. 

Dans le cas ou l'unité théologique serai menacée on convoque les évêques en synodes afin de résoudre les problèmes.  

Une troisième différence de taille, c'est la spiritualité orthodoxe. Il n'y en a qu'une !!! Celles des saints ascètes, ou Pères du désert. Elle pourrait se résumer en une phrase du Christ à Gethsemani: 

" Veillez et prier pour ne pas entrer en tentation. "

 

en attente de developpement.....

 

 

 

 


 

Les Pères Cappadociens:

St Basile, St Grégoire de Nysse et St Grégoire de Naziance dit:"Le Théologien"

 

 

La divine Liturgie de Saint Basile et de Saint Jean Chrysostome

 

St Basile et St Jean Chrysostome rédacteurs de la Divine liturgie orthodoxe.

 

 

Lien utile pour connaître les Pères de l'Église: http://fr.wikipedia.org/wiki/P%C3%A8res_de_l%27%C3%89glise